31/01/2017

My body, my choice, my fight



Ce blog est comme mon journal intime et j'ai enfin trouvé le courage et la force de vous parler d'un combat de toute une vie : Les TCA autrement dit les Troubles du Comportement Alimentaire. 

Cela a commencé vers l'âge de 12 ans, un divorce qui tourne au vinaigre, une dépression qui prend ses aises progressivement et qui repart en laissant des séquelles dont je ne pensais pas que 10 ans après j'en souffrirais encore. Je n'ai jamais été grosse, j'ai toujours eu une corpulence normale. Quand j'étais petite, j'entendais souvent ma mère complexer et se dire "je suis trop grosse, je ressemble à une bonbonne" alors qu'elle a toujours été maigre et ces souvenirs ont resurgis durant mon adolescence et je suis finalement devenue comme elle, telle mère telle fille comme on dit ? Right ? 
Ayant toujours eu un amour inconditionnel pour la Mode, j'ai commencé à faire une fixette sur les mannequins au corps anorexique défilant pour les grands couturiers, elles incarnaient pour moi la beauté pure et forcément elles m'ont influencé dans ma connerie.
  
Alors, ces vieux souvenirs, ce début de dépression, cette obsession pour les filles anorexiques, la phobie de prendre du poids qui prend de l'ampleur   ... c'était le début d'une longue descente aux enfers. 



J'ai commencé par me faire vomir, une fois par semaine quand je mangeais trop (le regret d'engloutir une pizza ou autres trucs de fat), puis une fois par jour puis après chaque repas. Pour moi c'était devenu un rituel, une drogue dont je pensais qu'elle était sans risques et qui a duré de longues années. Et je suis tombée un jour sur un article parlant des effets néfastes : gonflements du visage, déchirement de l'oesophage, perte de dents et j'en passe, j'ai tout de suite arrêté car même si je n'aimais pas mon corps, je voulais pas non plus devenir hideuse. Alors j'ai trouvé d'autres alternatives tel un toxico qui se tourne vers d'autres drogues pour plus d'effets. J'ai eu ma phase où je comptais le nombre de calories que j'ingurgitais par jour, en général pas plus de 900 (pour 2000 recommandé pour une femme) alors je peux vous dire que je connais les informations nutritives de certains packaging par coeur. Manger signifiait pour moi culpabilité, c'était comme ci j'avais enfreint la loi et qu'on allait me mettre en prison mais à vrai dire c'était moi qui avait enfreint ma propre loi que j'avais crée dans ma tête et c'était moi même qui me suis incarcérée en prison, une prison d'angoisses destructrices et d'auto-dégoût. Et puis j'ai appris à sauter des repas, en général celui du midi et au fur et à mesure celui du soir me laissant que le petit-déjeuner dans l'estomac, ne mangeant qu'une pomme de la journée en luttant pour ne pas s'effondrer et attendre le lendemain matin pour recommencer. 




  Pour toute personne atteinte de TCA qui se respecte, le pèse-personne devient notre meilleur ami et notre pire ennemi, un objet qui vous détruit le moral tous les matins lors de la fameuse pesée du diable. La première pensée que vous avez lorsque vous vous levez le matin est celle de la balance et viens le drame lorsque vous avez ce malheur d'avoir pris ne serait-ce que 100gr, le monde s'écroule. Alors vous vous privez de manger pendant 2 ou 3 jours puis vous remangez, vous vous repesez et  vous vous retorturez, un vrai cercle vicieux. 
J'ai finis par me sevrer moi-même et j'ai décidé d'y mettre un stop, en réalisant le mal que cela me faisait, je ne pouvais pas continuer comme ça car au final je me tuais à petit feu. Mais les TCA sont toujours omniprésents et en grandissant on se familiarise avec les deux plus grands vices : la clope et l'alcool. Depuis 5 ans, c'est deux indissociables remplacent mon alimentation lorsque je suis en pleine crise... Ah oui ces crises il faut que je vous en parle... 

Comme vous l'aurez compris, en 10 ans ,j'ai arrêté de me faire vomir, de compter les calories et de me peser tout les jours autres manies. Je vais mieux aujourd'hui bien que mes troubles ne soient plus quotidiens, ils surgissent lorsque je traverse une mauvaise passe et prennent donc la forme d'une crise. Que j'essaye d'être on ne peut plus clair, quand je suis happy en mode Elo au pays des Bisounours (enfin dans l'idée bien sûr), j'ai une alimentation normale mais dès qu'il se passe un événement qui me bousille le moral (grave ou pas ) alors là c'est la dégringolade, c'est une crise qui va durer entre 1 et 2 semaines, une torture mentale mais surtout physique car la sensation de faim et l'une des pires sensations mais avoir faim et ne pouvoir rien avaler car votre corps vous dit non ... c'est une guerre sans fin. Ma relation avec la nourriture s'intensifie dans l'anormalité quand je suis en pleine crise, tout m'écoeure peut importe le type de nourriture et tout me donne des nausées même si au final rien ne pourrait sortir de ma bouche si ce n'est que mes tripes. Alors dans ces moments là je trouve refuge dans la cigarette, la vodka et les insomnies Et c'est pendant ces crises que mon poids devient un yoyo ambulant et me plombe le moral ...  encore ce fameux cercle vicieux. 

Ah oui j'oublias ! Quand on souffre de TCA, avoir la grippe; la gastro et autres maladies sont de vraies bénédictions, clouer au lit avec 40 de fièvre et ne pas manger pendant 5 jours c'est le rêve de toute une vie ! Enfin je pensais que ça l'était il y'a encore quelque temps. Il y'a un mois j'ai attrapé une double angine, après 4 jours sans avoir rien ingurgité je me suis regardée dans un miroir et je me suis trouvé horrible physiquement et surtout squelettique donc vous devez vous dire "elle doit être contente celle-la c'est ce qu'elle voulait" en réalité c'est plus complexe que ça car il y'a une petite voix dans votre tête qui vous dit "Maigris ! C'est pas assez !" alors que vous vous êtes rendu compte dans lequel état vous étiez ce qui est une bonne chose en soi mais la combattre en est une autre. Ma dernière lutte aujourd'hui est d'exterminer cette voix qui m'empêche de vivre une vie normale.





Et aujourd'hui suis-je guéri ? D'un sens oui car j'ai réussi a exorcisé certains démons et j'ai pris conscience de mon mal-être, de ma maladie mais objectivement non. J'ai toujours cette fameuse phobie de prendre du poids.
 Pour sortir de cet enfer, il faut de la patience et de la persévérance, cela peut prendre 5, 10, 20 ans. C'est un gros travail de soi-même, apprendre à avoir confiance en soi et c'est pour ça d'ailleurs que j'ai crée ce blog il y'a 3 ans, pour apprendre à aimer mon corps et c'est peut être pour ça que je vais mieux aujourd'hui car vous pouvez pas imaginer comment vos jolis commentaires peuvent aider une personne souffrante de TCA. Même si on est tous derrière un écran à lâcher un commentaire qu'on ne pense pas vraiment et bien cela fait quand même plaisir car la personne à quand même pris de son temps pour l'écrire et puis comme on dit c'est le geste qui compte. 

A tous ceux et celles qui me lisent je tiens à vous remercier pour votre soutien quotidien car vous m'avez beaucoup aidé et chaque petit pas sont de grandes victoires et je le confirme encore plus avec ces photos qui auparavant auraient été un "no way" catégorique mais j'apprends à aimer mon corps chaque jour et je tiens à le montrer et je vous pousse à faire de même ! :) 





Bra : PPZ - Panty : PPZ - Vest : H&M Kids


SHOP MY LOOK

6 commentaires:

  1. Très bel article. Notre blog devient authentique lorsqu'il nous ressemble.
    Bravo
    C'est jamais facile de parler de soi à coeur ouvert.
    Biz
    Sandra de mummyfast
    Www.mummyfast.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ♡
      Je suis tout à fait d'accord, en y repensant, bien avant cet article, mon blog était "superficiel" dans le sens que je suis une personne très réservée et qui ne parle pas de sa vie à tout le monde mais j'avais besoin d'exploser et cet article était parfait pour ça, surtout que je voulais parler d'un sujet tabou qui touche des millions de personnes ...
      C'est jamais facile non mais c'est la voie de la guérison :)

      Supprimer
  2. Outre ton histoire qui est très émouvante, les photos de cet article sont sublimes !
    Bonne continuation, bisous ! ♥
    Orlane de Labinocle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Milles mercis ! J' y ai mis toute mon âme et ça fait chaud au coeur de voir qu'il y a encore des personnes qui lisent ce genre de gros pavé :)
      Pour les photos, je dois remercier ma soeur, je dois avouer qu'elle fait un très joli travail :)

      Bisous ♡

      Supprimer

Thanks for visiting and commenting my blog, I appreciate that. Your support means a lot to me ♡
Feel free to ask me whatever you want ;)